Livraison gratuite du Japon sur tous les produits (hors frais de douane + TVA) *Free shipping from Japan (customs fees + taxes not included)



Hijikata Toshizo Kanesada Koshirae 翻訳待ち

Prix régulier €920,00

Caractéristiques
Description

Ce Kanesada Koshirae est la réplique parfaite du sabre original conservé au musée Hijikata Toshizo dans la préfecture de Saitama. Le Fuchi/Kashira de type Ishime Higo et le Kuwagata Kojiri sont fabriqués en laiton et leur surface est soigneusement oxydée à la main. La tsuba est de style Ishime Mokko et le thème est «Ume Ichirin (une prune)». L'ensemble Menuki a pour thème le poivre japonais. Un cordon Tsuka en coton noir est lié à un Tsukasame blanc. La Saya est finie Anshu Ishime (finition mate brun rougeâtre foncé). Un Sageo en coton est également inclus. Une large lame en alliage de zinc et d'aluminium, renforcée par du sable, offre un équilibre superbe pour les mouvements dynamique. Le Hamon reproduit le travail d'Aizu Kanesada le 11ème. Toutes les pièces sont assemblées à la main sans compromis par l'artisan expert dans la fabrication du véritable sabre japonais, le Shinken. La lame est disponible jusqu'à 2,50 shaku. Le poids sans la Saya est d'environ 1000 grammes (pour 2,50 shaku). Fièrement fabriqué au Japon.

Qui est Hijikata Toshizo

Hijikata Toshizo (31 mai 1835 - 20 juin 1869) était le chef adjoint du Shinsengumi, un chef militaire japonais talentueux qui a résisté à la restauration Meiji. En 1863, lui et Kondo Isami ont formé le Shinsengumi. Kondo et deux autres hommes, Serizawa Kamo, Niimi Nishiki sont devenus les chefs conjoints du groupe, et Hijikata était l'un des chefs adjoints. Le Shinsengumi servait de force de police spéciale à Kyoto qui combattait les réformistes sous la direction de Matsudaira Katamori, le Daimyo d'Aizu. Les règlements mis en place par le Shinsengumi à Kyoto étaient strictement appliqués et Hijikata était connu pour sa dureté dans l'application de ces règlements avec son sabre, le Kanesada, d'où son surnom : «Le Démon du Shinsengumi». Au sein même du Shinsengumi, les règlements étaient strictement appliqués par Hijikata. Les déserteurs et les traîtres étaient forcés de commettre le seppuku ; c'est ce qui est arrivé à Yamanami (un vieil ami d'Hijikata) lorsqu'il a essayé de quitter le Shinsengumi en 1865. Après que Kondo se soit rendu à l'armée loyaliste impériale et ait été exécuté le 17 mai (calendrier lunaire 25 avril) 1868, Hijikata a mené le Shinsengumi dans ses dernières batailles contre le nouveau gouvernement. Après un passage à Aizu, il se rendit à Sendai, où il rejoignit la flotte d'Enomoto Takeaki. À Hakodate, il a été nommé vice-ministre de l'armée dans la nouvelle République d'Ezo (île d’Hokkaido). Il sait qu'il mène une bataille perdue d'avance et déclare au médecin Matsumoto Ryojun : «Je ne vais pas me battre pour gagner. Avec le gouvernement Tokugawa sur le point de s'effondrer, ce serait une honte si personne ne voulait tomber avec lui. C'est pourquoi je dois y aller. Je mènerai la meilleure bataille de ma vie pour mourir pour le pays». Le 20 juin 1869, il a été tué près de Hakodate, alors qu'il combattait à cheval, par une balle qui lui a brisé le bas du dos. On ignore où il a été enterré, mais une pierre tombale commémorative se dresse près de la gare d'Itabashi à Tokyo, à côté de Kondo Isami. Le poème mortuaire qui a été confié à Ichimura Tetsunosuke peu avant la mort d'Hijikata se lit comme suit : «Bien que mon corps se décompose sur l'île d'Ezo, mon esprit garde mon seigneur à l'est.».

Remarques

Le paiement divisé est disponible.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à nous contacter.

Livraison gratuite (Hors frais de douane)

Disponibilité

Expédié sous 8-10 semaines ouvrables

*Veuillez noter que tout article ayant été personnalisé ne sera ni repris ni échangé ni remboursé. Veuillez donc bien vérifier votre commende.